Accueil | Nous joindre | Bulletin électronique | Blogue
  ESP  ENG  PORT  日本語  中文
Blogueurs actifs
 Amélie
 Benoît
 Caroline
 Daniella
 Marie
 Rémi
 Richard
 Sébastien
 Weimeng
Anciens Blogueurs
 Manoela
 Valérian
 Guillaume
 Tristan
 Jean
 Mathieu
 Anaïs
 Mehdi
 Éric
 Mélissa
 Saúl
 Julien
 Marion
 Alexis
 Amandine
 Sanaâ
 Larissa
 Guillaume
 Asmaa
 Franck
 Daniela
 Sandrine
 Luciane
 Claire
 Shomron
 Sébastien
 Clémentine
 Yun
Accueil > Blogue > Les billets de ce blogueur
Jean
Programme : Baccalauréat en génie mécanique
Université d'accueil : École de technologie supérieure
Ville d'accueil : Montréal
Ville et pays d'origine : Annemasse, France
Date d'arrivée au Québec : 15 janvier 2008
ARCHIVES
  Novembre et l'hiver québécois
  2 décembre, 2010 à 16:31
  Aucun commentaire
 

Chers lecteurs, mes activités du mois de novembre sont assez réduites. Mon stage m’apporte beaucoup de travail et j’essaie de me reposer durant les fins de semaine de repos. Cela dit, j’ai eu la chance de pouvoir assister au match de football de la finale de l’Est le dimanche 21 novembre, match opposant les Argonauts de Toronto aux Alouettes de Montréal. Une belle victoire de l’équipe montréalaise 49 à 17. L’ambiance était survoltée dans le magnifique stade olympique.

L’hiver arrive sur Montréal. Nous avons vu ces derniers temps les températures descendre autour de 5°C. La première chute de neige a eu lieu il y a 15 jours. Je vais donc profiter de cet article pour  vous présenter les joies de l’hiver québécois.

Pour les plus sportifs, Montréal offre plusieurs patinoires extérieures un peu partout, accessibles en tout temps. Il n’est pas rare d’y croiser des groupes de jeunes amateurs de hockey sur glace jouer des parties interminables, même tard le soir. Plusieurs stations de ski sont également très populaires de jour comme de soir. Par exemple, le centre de ski Bromont, à environ 1 heure en voiture de Montréal, offre 102 pistes de jour et 64 pistes de soir. C’est un relativement gros centre, avec des pistes de qualité. J’ai eu l’occasion d’aller y tester les pentes enneigées l’hiver dernier et je dois avouer que je me suis régalé.

Pour ceux d’entre vous qui sont plus aventureux et moins conventionnels, plusieurs auberges au Québec offrent des balades en «traineaux à chiens» dans le langage local. Mes amis qui ont tenté cette aventure semblent avoir tous vécu des moments inoubliables lors de ces excursions dans les vastes étendues québécoises.

Au Québec, peu importe la région où l’on se trouve, les activités hivernales sont toujours populaires. Même si la neige se fait un peu attendre en ce mois de décembre, je serai des plus heureux lorsque les flocons vont finalement rester au sol!

Dans mon prochain article, je vous partagerai mes derniers moments sur le sol canadien avant 2 semaines de voyage en France ainsi que l’excitation des Fêtes de Noël. Je ferai aussi un bref retour sur le concert de Rammstein au Centre Bell de Montréal. Enfin, je vous parlerai (avec un peu de censure!) d’un weekend dans un chalet entre amis à la campagne, à Stoneham.  ;-)
   

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Les couleurs d'automne
  1er novembre, 2010 à 16:43
  Aucun commentaire
 

Chers lecteurs, le but de cet article est de vous faire rêver aux couleurs de l’automne québéquois.

Il y a deux semaines de cela, ma conjointe et moi-même, sommes partis à la conquête du Mont Saint-Hilaire. Un peu de géographie pour vous replacer ne fera pas de mal. Ce fameux Mont se situe au nord de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu sur la rive sud du Saint-Laurent. Partant de Montréal, nous nous sommes rendus en 35 minutes au point de départ de la randonnée.

Une fois rendus sur le site et l’entrée payée (5$), les couleurs de l’automne s’offrent à vous. La ballade commence proche du lac Hertel que vous pouvez voir sur la photo ci-contre.

Ensuite, plusieurs chemins s’offrent à vous selon votre état physique ou votre temps disponible. Sachez que tous les sentiers mènent au sommet et à la vue imprenable sur les jolies villes de Saint-Hilaire et Beloeil. En parlant de cette vue, vous pouvez apprécier sur la deuxième illustration la beauté du panorama que j’ai prise en pensant à vous. Le sentier le plus long dure environ 1 h 30 et fait un peu moins de 5 kilomètres. C’est une jolie ballade à la fois romantique et sportive sur la fin. De quoi satisfaire les petits et les grands.

Avant de repartir, nous avons acheté quelques pommes, car lors de la descente, un petit creux nous avait saisi et nous n’avions pas prévu de « casse-croute ».  Quel régal de pouvoir manger des pommes fraiches après une si belle ballade dans la forêt.

Chers lecteurs, promettez-moi que si un jour d’automne, vous n’avez pas d’occupation et que la température vous le permet, vous irez essayer la montée du Mont Saint-Hilaire !

Je vous redonne des nouvelles le mois prochain  pour vous parler du magique mois de novembre. Ne prenez pas froid d’ici-là.

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  L’arrivée des nouveaux étudiants à l'ETS
  29 octobre, 2010 à 09:02
  Aucun commentaire
 

Hey, salut les internautes,

Voici enfin quelques nouvelles fraiches de mon expérience au Québec. Le mois de septembre a été un mois très mouvementé et très chargé du point de vue organisationnel.

Je vais vous parler de l’arrivée des nouveaux étudiants à l’école. Comme dans toute institution ou presque, une initiation est faite aux jeunes recrues. À l’ETS, le programme est orienté de façon à créer des liens entre les étudiants,  à leur faire découvrir le campus et les environs ainsi que toutes les subtilités de l’école.
Cette année, je me suis inscrit comme capitaine d’équipe d’initiation. Le rôle principal est de motiver et d’accompagner une équipe d’environ 10 à 15 jeunes tout au long des activités.

La première activité est les olympiades. Cette journée à caractère sportif se déroule au parc Jean Drapeau sur l’île Sainte Hélène. Le but de l’évènement est d’accumuler des points pour la course au trophée de la rentrée en réalisant des épreuves sportives ou de réflexion. Chaque épreuve est gérée par un club étudiant. Le recrutement est très efficace cette journée-là, car les nouveaux étudiants rencontrent directement les personnes impliquées dans les clubs de l’École.

La seconde activité est le « rallye des bars ». Comme son nom l’indique, c’est une course entre les différentes équipes sur un parcours défini autour de l’école. Plusieurs points d’arrêt sont définis pour se « désaltérer », pour prendre des photos prouvant le passage de l’équipe au check point. L’ordre du jour était l’originalité! Chaque photo est notée selon des critères d’originalité. Je vous laisse imaginer ce qui a pu être fait dans le centre-ville de Montréal cette journée-là.

La dernière activité est le fameux 36 heures ! Imaginez une liste de 215 acticités à réaliser en une journée et demie. Ces activités complexes ont été pensées par les anciens de l’école. Je vous donne quelques exemples : trouver une t-shirt des jeux de génie d’une année antérieure à 2004, prendre une photo du responsable du dépanneur, trouver la mascotte d’un club étudiant... Toutes ces activités ont permis aux nouveaux étudiants de se connaître et de découvrir leur nouvel environnement de travail.
 

Chères lectrices, chers lecteurs portez-vous bien!

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Montréal, le 19 septembre 2010
  1er octobre, 2010 à 11:30
  Aucun commentaire
 

Chers blogueurs et blogueuses, je jubilais ce matin! Je suis passionné de voile, et j’ai été tout de suite emballé en lisant un article dans le journal : dans le Vieux-Port de Montréal, 5 grands voiliers de légende accostent pour tout le weekend.

Les bateaux sont arrivés vendredi sous la pluie battante. Des coups de canon ont été échangés entre les navires et le port. Quelle ambiance magique pour des amoureux de ces bâtiments d’une autre époque! C’est le premier événement du genre à Montréal.

Une fois sur place, surprise! Un des bateaux est le Bounty, le fameux navire de Jack Sparrow dans le deuxième épisode de Pirate des Caraïbes. Il s'agit du plus vaste des 5 bateaux, avec 180 pieds.

Les autres vaisseaux, telles les goélettes Lynx et Pride of Baltimore II, sont respectivement des reproductions d'un bateau de corsaires et des bateaux utilisés lors de la guerre opposant les États-Unis à l'Angleterre, au début du 19e siècle.

Une petite scène était installée proche des quais pour animer l’évènement avec le fameux DJ Billy et ses chansons d’époque. Il y avait également des comptoirs servant de la bière. On est au Québec quand même, il ne faut pas oublier la bière!

L’ambiance était à la fois festive et romantique. Des enfants dansaient sur la scène et plusieurs couples de tous âges étaient venus admirer les bateaux. Il est assez difficile d’estimer le nombre de personnes qu’il y avait, mais le Vieux-Port a été très achalandé toute la fin de semaine.

Se trouver aussi proche de ces bateaux m’a permis d’imaginer le bonheur que les marins pouvaient ressentir lors des balades en mer, mais aussi la peur qui pouvait envahir les corsaires qui utilisaient ces bateaux en temps de guerre.

Bref, une journée très agréable et en bonne compagnie. Petite sieste dans l’herbe, balade sur les quais, diner sur une terrasse; un programme parfait pour un dimanche réussi entre amis!

C’était la rentrée à l’ÉTS la semaine dernière… Donc, retour à l’école dans mon prochain article : je vous parlerai des journées d’intégration des nouveaux ainsi que de la prochaine compétition pour laquelle je dois me préparer.


Portez-vous bien et bon vent!

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Naissance d'une nouvelle passion
  24 septembre, 2010 à 14:51
  Aucun commentaire
 

Chers lecteurs et lectrices, j’aimerais mettre de côté un peu la vie universitaire pour vous parler d’une passion que j’ai développée durant mes deux mois d’été. En prenant une bière au Festival de jazz (pas vraiment une activité sportive!),  un ami me parlait de sa préparation au demi-marathon de Montréal. Moi qui me cherchais justement une activité qui me permettrait de garder la santé tout l’été, je me suis dit que je serais moi aussi capable de courir 21 km.

Un peu poussé par mon orgueil, j’ai repris les entraînements d’endurance sur les tapis de course. Un programme d’entrainement est préparé par l’organisation du marathon et permet de bien planifier l’entrainement pendant les 3 mois précédant l’évènement. Le 3 juillet, j’étais «full» motivé et prêt à courir 4 fois par semaine pendant 8 semaines.

Le programme propose une course-test autour du lac Maskinongé, situé à 25 minutes au nord de Berthierville, entre Montréal et Trois-Rivières. Je me suis donc retrouvé avec 300 autres coureurs dans cette très charmante région le 8 août. C’était mon premier vrai test pour l’épreuve complète : une journée très «enrichissante» pour l’orgueil! En effet, j’ai vite appris que le rythme est un atout de grande taille dans ce genre d’épreuve. Inexpérimenté, je suis parti à toute vitesse comme un jeune fougueux, pour me faire dépasser par la suite tout le long de la course, par tout type de personnes... Le plus démoralisant a été probablement de se faire dépasser par des femmes qui discutaient au 18e kilomètre. J’avais le moral dans les chaussettes! J’ai tout de même fait un temps très honorable pour un novice : 1 h 53.

Pour la suite de ma préparation au demi-marathon, j’ai décidé de redoubler d’efforts sur les tapis, et de me donner un objectif de vitesse et de temps. Pour m’aider, j’ai enregistré le son de mes pas à 12 km/h et j’ai mixé une compilation de chansons sur ce rythme. Je n’avais donc plus d’excuses pour ne pas courir à la bonne vitesse. De plus, le jour du marathon, j’ai trouvé un «lièvre» qui m’a coupé le vent durant toute la course! Ma bonne préparation ainsi que la motivation d’arrivée à la ligne d’arrivée au Stade olympique m’ont permis d’accélérer ma cadence dans les 5 derniers kilomètres.

Sans être trop moraliste, je recommande à tous les étudiants d’être actifs, et même de se donner des défis sportifs, comme participer à une épreuve d’endurance. Peu importe la distance ou le type d’activité, un tel défi contribue à une bonne santé physique et mentale et permet de mieux revenir aux études par la suite… (Oui oui! C’est vrai!)

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Il faut chaud au Québec
  23 août, 2010 à 16:21
  Aucun commentaire
 

En juin, finis le froid et le vent du Nord, le printemps laisse sa place aux chaleurs de l’été sur Montréal et le Québec!

C’est une période de stage pour une majorité d’étudiants de l’ÉTS. Une minorité seulement prend des cours l’été. Les stages étant rémunérés, cela permet de profiter pleinement de tous les événements!

J’ai obtenu mon stage grâce au Service de l’enseignement coopératif de l’École. Je travaille dans une entreprise de dessin 3D : Dassault Systèmes. (Il faut bien être un Français en séjour d’études au Québec pour travailler dans une filiale québécoise d’une entreprise française!) Mes tâches consistent à préparer des véhicules 3D pour les analyses numériques. Je découvre donc tout le domaine de la conception automobile, et j’ai la chance de travailler en collaboration avec une formidable équipe d’ingénieurs.   

Réputée pour sa diversité culturelle, Montréal est l’hôte d’une pléiade de festivals durant la saison estivale. Des foules affluent dans le Quartier des spectacles pendant plusieurs semaines. J’ai pu profiter de chaque soirée du Festival international de jazz de Montréal. Plusieurs spectacles en plein air gratuits m’ont permis d’entendre des artistes renommés comme Jordan Officer, Karen Young, Andrew Bird, Beast, et un groupe français arrivant directement de Paris, Cravan Palace.

Un autre gros événement durant l’été à Montréal est le Festival Juste pour rire, avec des humoristes et artistes tous plus comiques les uns que les autres. Tous ces évènements font battre le cœur de la ville restée calme si longtemps sous le froid de l’hiver.

Vous avez sans doute entendu parler du Festival d’été de Québec : le plus gros festival de musique en plein air au Canada. Comme j’ai maintenant un emploi, je n’ai malheureusement pas pu assister aux deux semaines de concerts, mais j’ai tout de même fait les 3 heures de route pour me rendre à Québec et applaudir mon groupe favori, Rammstein, qui faisait le spectacle de clôture le 18 juillet! Une soirée vraiment inoubliable, remplie d’effets pyrotechniques. Du bonheur à l’état pur!!

Le chanteur de Rammstein aurait d’ailleurs profité de son passage au Québec pour s’acheter des vêtements de plein air et effectuer une partie de pêche! Rammstein parti à la pêche.

Je vous parlerai d’ailleurs dans mon prochain texte des nombreuses activités de plein air que l’on peut faire dans les régions du Québec.

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  De retour du Texas
  30 juin, 2010 à 14:42
  Aucun commentaire
 

Bonjour chers lecteurs,

Je suppose que vous êtes impatients d’avoir tous les résultats de ma compétition d’aéronautique de Forth Worth à Dallas.

La compétition se déroulait du 30 avril au 2 mai, au Texas. En tout, 65 équipes arrivant de 7 pays différents se rencontraient afin de soulever la charge la plus lourde possible en utilisant tous des moteurs identiques. Les règlements sont modifiés chaque année ce qui force les équipes de futurs ingénieurs à développer de nouvelles technologies et à pousser l’innovation. Ces règlements déterminent les matériaux, la puissance du moteur, l’envergure maximale de l’avion et bien d’autres paramètres. Les avions sont radiocommandés bien sû. Vous pouvez voir notre prototype 2010 (Condor) sur l’illustration jointe. Une conception signée Avion Cargo ETS, développée de juillet 2009 à novembre 2009 et fabriquée de novembre à avril 2010. Cet appareil est fait de fibre de carbone pour le fuselage central ainsi que la queue. La structure interne des ailes est faite de bois de balsa. Ce bois offre un rapport résistance poids très élevé, il est donc idéal pour les constructions aéronautique.

La fin de la fabrication a été très bousculée par la période d’examens finaux. Eh oui, c’est bien beau le bénévolat et l’investissement dans les clubs étudiants, mais les études ne doivent pas être négligées pour autant. Cette période dure environ 2 semaines. Il est très difficile pour moi en tant que capitaine d’équipe de garder l’attention et la motivation de l’équipe durant cette période. Pour palier cela, il a donc été inévitable de compenser la semaine suivante afin d’achever la préparation du départ.

Une fois les valises bouclées, quel soulagement de pouvoir s’assoir dans la voiture direction le sud. Une semaine au soleil bien méritée. Je vous laisse imaginer l’ambiance que l’on peut trouver dans une équipe de 12 étudiants tous animés par la même envie de voir voler ce fameux Condor tant attendu.

Le bilan de nos performances est le suivant :

  • Premier prix pour la gestion de projet (prix commanditer par la NASA avec une bourse de 750$). Nous sommes les tenants du titre depuis 2007.
  • Second prix pour la plus grande charge soulevée.
  • Second prix pour le système d’acquisition de données. Système permettant de mesurer la distance de décollage exacte.

Je suis très fier d’avoir porté les couleurs de l’ETS lors de cette compétition de si haut niveau et d’avoir fait monter mon équipe sur le podium à trois reprises.

Dans le prochain article, nous parlerons de l’été qui arrive à Montréal et de toutes les activités que l’on y trouve.

Salutations


    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  La viste de mes parents
  18 mai, 2010 à 08:10
  Aucun commentaire
 

L’événement principal d’avril a été la visite de mes parents. Plusieurs activités ont ponctué leur visite, mais en seulement une semaine, il était impossible pour moi de leur faire découvrir toutes les merveilles québécoises… C’est pourquoi j’avais préalablement préparé un programme varié!

Tout d’abord, quoi de mieux qu’un petit tour du Montréal nocturne en sortant de l’aéroport. De nuit, les points de vue incontournables sont évidemment l’observatoire situé proche du lac aux castors dans le parc du Mont-Royal, ainsi que le point de vue situé sur la montagne à Westmount. 

Pendant deux jours, nous sommes sortis de la ville et, avec des amis, nous avons visité le Parc de la Mauricie (pas très loin d’où j’ai effectué mes premières études au Québec). Le temps était un peu maussade, mais cela n’a pas empêché mes parents d’apprécier les magnifiques paysages, les lacs et les forêts.

En ville, mes parents logeaient dans un hôtel situé pas très loin de l’ÉTS. Ils pouvaient facilement se promener dans le centre-ville de Montréal et faire du shopping! Ils ont d’ailleurs ramené différents souvenirs, notamment du fameux sirop d’érable québécois!

Eh oui! Le mois d’avril au Québec rime avec cabane à sucre. Les chefs amateurs et apprentis seraient surpris de voir tout ce que les Québécois peuvent cuisiner avec du sirop d’érable! À la cabane à sucre, on vous sert un repas traditionnel avec du sirop dans presque tous les plats. Pour commencer, une soupe aux pois au sirop d’érable (très bonne, mais en petite quantité!), ensuite, une épaisse omelette avec des saucisses et du pâté à la viande, le tout évidemment accompagné de sirop. Suivent les fameuses crêpes soufflées, toujours avec du sirop, et pour digérer, un petit café dans lequel on vous propose de remplacer le sucre par… du sirop! Le tout est couronné par la fameuse tire d’érable sur neige. C’est du sirop chaud qui se solidifie lorsque versé sur la neige et que l’on peut rouler sur des bâtonnets. Une expérience culinaire peut-être un peu difficile pour les estomacs sensibles, mais en cette période de l’année, personne ne manque la traditionnelle cabane à sucre ici!

À l’École, la fin du trimestre approche déjà. Je vous parlerai dans mon prochain article du stress des examens finaux et également de la compétition interuniversitaire Aero Design West au Texas. Nous avons gagné un prix remis par la NASA. Je suis pas mal fier de mon équipe!
 

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Les présentations
  8 avril, 2010 à 05:54
  Aucun commentaire
 

Bonjour à tous, lecteurs et lectrices de blogue.

Mon nom est Jean et je suis le nouveau blogueur de l’École de technologie supérieure (ÉTS). Je prends la relève de Sébastien pour vous faire apprécier tous les délices de la vie montréalaise.

Je suis originaire de Genève en Suisse où j’ai passé mes 17 premières années, puis après 2 ans d’études, j’ai obtenu mon DUT Génie Mécanique et Productique à l’université de Lyon en France. Comme je  voulais plus qu’un diplôme de technicien, je poursuis donc mon cursus à l’ÉTS depuis septembre 2008. Je suis en deuxième année du baccalauréat en génie mécanique (le baccalauréat au Québec est un diplôme universitaire de 1er cycle,  équivalent au diplôme d’ingénieur en France). Voilà un bref résumé de mon cheminement.

À l’ÉTS, je fais partie d’un club étudiant (Avion Cargo), et j’ai été élu capitaine du club en janvier 2009. Nous devons concevoir et fabriquer un avion radioguidé capable de soulever la charge la plus lourde possible. Allez voir notre site : www.avioncargoets.com Si vous cliquez sur l’onglet Membres, vous allez voir ma photo!
 
La conception de l’avion est terminée et nous sommes actuellement en processus de fabrication. La compétition se déroulera au début du mois de mai à Fort-Worth, au Texas. L’avion 2010 sera le plus gros jamais construit par l’ÉTS, avec une envergure de près de 5 mètres.

Ma famille viendra bientôt passer une semaine de vacances au Québec. Je partagerai les aventures que nous allons vivre dans mon prochain article. Je prévois de leur faire visiter le Parc du Mont-Royal, les labyrinthes souterrains montréalais, le Parc de la Mauricie et bien d’autres merveilles que l’on trouve au Québec. Je compte aussi les initier à la vie nocturne montréalaise!

Jean


    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
Haut de la page...
   
À PROPOS DU QUÉBEC
COMMENT ÉTUDIER AU QUÉBEC? (demande d'admission)
INDEX DES UNIVERSITÉS
LES UNIVERSITÉS VOUS VISITENT
PROGRAMMES
ORGANISER SON SÉJOUR
FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)
ÉQUIVALENCES
SONDAGE
SÉRIE CAMPUS
ACTIVITÉ D'ACCUEIL À L'AÉROPORT ET SERVICE ACCUEIL PLUS
EXIGENCES LINGUISTIQUES
ACCUEIL NOUS JOINDRE BULLETIN ÉLECTRONIQUE BLOGUE PLAN DU SITE FAQ LIENS UTILES  FILS RSS
Ce site est une initiative du sous-comité
du recrutement international de la CREPUQ.
Ce projet a reçu le soutien du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec
ainsi que du ministère des Relations Internationales du Québec.