Accueil | Nous joindre | Bulletin électronique | Blogue
  ESP  ENG  PORT  日本語  中文
Blogueurs actifs
 Amélie
 Benoît
 Caroline
 Daniella
 Marie
 Rémi
 Richard
 Sébastien
 Weimeng
Anciens Blogueurs
 Manoela
 Valérian
 Guillaume
 Tristan
 Jean
 Mathieu
 Anaïs
 Mehdi
 Éric
 Mélissa
 Saúl
 Julien
 Marion
 Alexis
 Amandine
 Sanaâ
 Larissa
 Guillaume
 Asmaa
 Franck
 Daniela
 Sandrine
 Luciane
 Claire
 Shomron
 Sébastien
 Clémentine
 Yun
Accueil > Blogue > Les billets de ce blogueur
Daniella
Programme : Génie Informatique
Université d'accueil : Université du Québec en Outaouais
Ville d'accueil : Gatineau
Ville et pays d'origine : Bujumbura, Burundi
Date d'arrivée au Québec : 20 août 2009
ARCHIVES
  Modélisons et simulons!
  5 décembre, 2011 à 20:37
  Aucun commentaire
 

 Avant d’entreprendre la construction ou la production de milliers d’exemplaires de produits, tels que les avions et les véhicules, le problème doit être d’abord analysé. S’en suivent les processus de modélisation et de simulation. Concevoir un équivalent de l’objet voulu est appelé modélisation. Le modèle créé sélectionne les aspects les plus importants de l’objet et les utilise. La plupart du temps, des équations mathématiques seront obtenues à la fin de cette phase. La simulation, quant à elle, consiste à étudier le fonctionnement de l’équivalent conçu préalablement. Cette étape permettra de faire parler le modèle et d’en  étudier le comportement. À l’issu de cette phase, un premier prototype peut donc permettre de poursuivre le projet ou de s’orienter vers d’autres solutions permettant d’avoir de meilleurs résultats.

 

Un cours de modélisation et de simulation est inclus dans notre programme d’ingénierie. Le défi de la présente session est de construire un outil de Conception Assistée par Ordinateur (CAO) ainsi qu’un prototype de robot explorateur autonome. Ce robot doit traverser un certain parcours en évitant les pièges s’y trouvant et se rendre à un point de destination. À la mi-session, les équations régissant à un tel robot, telles que celles de la batterie, du moteur et des roues, ont été mises au point et un premier simulateur a été mis sur pied. À partir des résultats fournis par le simulateur, un vrai prototype est alors construit.
 
En entreprise, si un prototype est aussi performant en réel, il pourra alors être reproduit en grandeur nature ou reproduit en plusieurs exemplaires. Les étapes de modélisation et de simulation réduisent donc le coût de production puisqu’elles assurent la validité de la solution avant la production.
 
Un tel projet permet non seulement de maitriser les outils logiciels à partir desquels est mis sur pied le simulateur, mais aussi le matériel. Différentes notions appartenant à l’ingénierie mécanique et à l’ingénierie électriqueentrent en jeu. Ainsi, le génie informatique se retrouve à la croisée de diverses branches de l’ingénierie puisqu’il en aborde divers aspects!
 
    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Parce que l’ingénierie, ça prend de la pratique!
  4 décembre, 2011 à 20:55
  Aucun commentaire
 

 Bonjour à tous! Le thème à l’honneur aujourd’hui est la pratique! Pratiquer quoi me demanderez-vous? Eh bien,  plusieurs notions relatives à la profession d’ingénieur!  

Wikipédia définit un ingénieur comme étant « un professionnel exerçant des activités de conception et de direction de projets, de réalisation et de mise en œuvre de produits, de systèmes ou de services impliquant des problèmes techniques complexes. Ces responsabilités supposent alors un ensemble de connaissances techniques, d'une part, économiques, sociales, environnementales et humaines, et, d'autre part, reposant sur une solide culture scientifique ». Conception, direction de projets, mise en œuvres de produits sont, vous en conviendrez, des activités qui demandent une expérience préalable. Voilà pourquoi le programme d’ingénierie de l’UQO met l’accent sur cet aspect pratique!
Comment l’UQO donne-t-elle une place de choix à la pratique? Cela passe par des travaux pratiques, des travaux dirigés, des projets et des stages. L’ennui n’a pas sa place et une véritable passion pour le métier est cultivée au cours de ces activités pratiques. Les notions théoriques vues pendant les cours magistraux  prennent tout leur sens et deviennent palpables. Ainsi, plusieurs cours sont accompagnés de séances de travaux pratiques qui s’ajoutent à l’horaire. Prenons l’exemple d’un cours « Analyse et traitement numérique des signaux ». Les différentes méthodes de conception de méthodes de filtres sont abordées en cours. Formules et équations permettant d’obtenir le filtre numérique désiré sont expliquées au cours de la leçon.  Au cours du travail pratique, les formules et les équations sont utilisées, notamment par l’implémentation de celles-ci par logiciel. Le filtre ainsi conçu est appliqué à un signal pour effectivement en confirmer les propriétés et les effets.
Stages et projets ont déjà abordés dans les billets précédents. En général, les cours d’ingénierie sont accompagnés de  séances de travaux pratiques et  de projets de conception. C’est bien évidemment prenant et les horaires s’en trouvent chargés, mais l’on en sort que meilleur!
 
    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Stage: la suite de l’aventure
  25 octobre, 2011 à 13:22
  1 commentaire
 

Bonjour à tous ! Continuons notre belle aventure de stage. Au précédent billet, je vous ai parlé du processus de demande de stage ainsi que des ateliers offerts par l’UQO à cet effet. Une fois que l’étudiant a appliqué aux postes qui l’intéresse, vient le moment critique de l’attente. Et oui, des interrogations concernant les entreprises qui retiendront notre candidature commencent alors à défiler dans notre  tête. Un beau jour, un courriel ou un simple coup de fil vous avise que vous avez été retenu et que l’entrevue sera pour bientôt. Maitriser son CV et les caractéristiques du poste pour lequel vous avez posé votre candidature est alors crucial pour l’entrevue. À l’issue de cette dernière, le candidat est retenu ou non. De toute façon, si l’on n’est pas retenu, c’est déjà une expérience en entrevue que l’on possède et qui aidera sûrement à la prochaine. Il faut savoir que beaucoup de candidats appliquent au même poste. Ne pas l’obtenir ne signifie pas forcément ne pas être qualifié. Il faut alors savoir continuer et poser notre candidature à d’autres postes.

  Pour ma part, l’été dernier, j’ai obtenu un stage dans une entreprise spécialisée en télécommunications. Que s’est-il passé une fois sur le terrain ? J’ai tout simplement découvert un nouveau monde. Je travaillais dans une équipe composée d’ingénieurs. Le défi et la motivation étaient au rendez-vous. Un autre étudiant Coop d’une université différente était aussi dans la même équipe. Au début d’un stage, nous devions d’abord parcourir la documentation afin de nous familiariser avec les tâches de  l’équipe et la stratégie utilisée par cette dernière. Peu à peu, je me suis approprié mon rôle et j’aimais ce que je faisais. Est-ce-que cela avait un rapport quelconque avec ce que j'avais vu en cours ? Absolument!! En tant que stagiaires, nous devons appliquer certains concepts ou les voir se prêter à une entreprise. Particulièrement en ce qui concerne les logiciels : les entreprises ont des cycles de développement différents, mais toutes se rejoignent en général sur le fond. C’est une façon de faire que l’on apprend le moment venu. L’avantage avec les cours que nous prenons, c’est qu’en entreprise, nous ne sommes complètement néophytes. Certes, la pratique est vraiment au rendez-vous et on réalise dès lors qu’il y a pas mal de choses que nous avons apprises et que, surtout, nous sommes déjà opérationnels en entreprise!

 

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Stage, le début d’une aventure
  20 septembre, 2011 à 12:45
  Aucun commentaire
 

Bonjour à tous! J’ai évoqué les stages au cours d’un de mes précédents billets, vous aurez des détails croustillants au cours du présent billet. Serrez vos ceintures et partons à l’aventure!

Après avoir parcouru la multitude d’offres de stages et posé ma candidature à plusieurs postes, j’ai finalement obtenu un stage cet été. Ici, j’en profite pour vous souligner qu’il est toujours conseillé de postuler à plusieurs offres et ne pas rester borné à une seule. Vous pourriez être bien surpris. Au cours du processus, tous les postulants sont passés au peigne fin et les candidats retenus sont appelés à passer une entrevue.
Comment poser sa candidature? C’est assez simple. Une liste de documents à fournir est souvent précisée par l’entreprise. Le traditionnel curriculum vitae, évidemment, un relevé de notes ainsi qu’une lettre de motivation peuvent être demandés. Les coordonnatrices de stages de l’Université du Québec en Outaouais encadrent bien ses étudiants. En effet, des sessions de formation sont données aux étudiants des programmes coopératifs qui s’apprêtent à faire un stage au cours du prochain trimestre. Ainsi, ils ont l’occasion de poser toutes leurs questions à des personnes expérimentées en matière de stages. Des sessions de rédaction de CV sont aussi offertes afin de donner des astuces pour le rendre le plus attrayant possible.

Pour l’entrevue, des ateliers similaires sont données. En petits groupes, les étudiants jouent tour à tour les employeurs et les futurs employés. J’ai participé à un atelier de ce type et c’était bien intéressant. Cela permet de vivre la scène à l’avance, d’anticiper les réponses à certaines questions mais aussi de se découvrir. Des fiches d’évaluation permettent de détecter les points à améliorer (par exemple le ton de la voix, le vocabulaire, la posture, etc.) ainsi que les points forts.

C’est ici que se termine le présent billet. Petite escale jusqu’au prochain afin de poursuivre cette aventure!

Daniella

 

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  L’été
  9 mai, 2011 à 08:07
  2 commentaires
 

Bonjour à tous,

Le trimestre d’hiver est maintenant terminé. L’été est plus proche que jamais, malgré le printemps qui s’avère plutôt pluvieux. Cependant, comme le dit si bien l’adage, après la pluie, le beau temps. Donc, que faire durant l’été?

Le programme de génie informatique de l’UQO ne prévoit aucun cours lors du premier trimestre d’été. Relaxation et voyage peuvent donc être prévus durant cette période. Ce moment peut aussi être l’occasion d’acquérir de l’expérience dans le domaine d’études, notamment en effectuant un stage. Comme je l’ai déjà évoqué dans un de mes précédents billets, une véritable synergie existe entre les professeurs et les étudiants de l’UQO. Il est ainsi possible de demander à effectuer un stage dans un centre de recherche ou un laboratoire dirigé par un professeur. Outre cela, plusieurs activités estivales se déroulent dans la région de Gatineau-Ottawa. De nombreux festivals y ont lieu, notamment  le Festival international de jazz d’Ottawa, la fête du Canada, la Fête nationale du Québec, le Festival franco-ontarien, le Festival canadien des tulipes, l’Outaouais en fête et le Festival de montgolfières de Gatineau.

Les autres trimestres d’été du programme sont occupés par le stage en milieu de travail (deuxième trimestre d’été) ainsi que le projet de fin d’études (troisième trimestre d’été). Ils sont donc bien remplis, puisqu’il s’agit en quelque sorte d’un emploi à temps complet. Néanmoins, cette situation n’empêche pas les étudiants de jouir du magnifique temps qui règne durant les soirées ou les fins de semaine. C’est la période idéale pour les promenades dans les parcs, les visites des musées et la découverte de la capitale canadienne.

Je ne saurais terminer ce billet sans dire que l’été peut parfois s’avérer aussi chaud que l’hiver peut être froid. Dur à imaginer, mais pourtant vrai! Des records de température peuvent être atteints; le mercure peut s’élever au-dessus de 30 degrés. C’est par cette note que se termine ce billet. Au plaisir de vous retrouver lors du prochain!

Daniella

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Et si tu étais fait pour devenir ingénieur?
  5 avril, 2011 à 09:28
  Aucun commentaire
 

Tu es créatif, curieux et innovateur? Tu désires faire une différence dans la vie des personnes, accroître les possibilités de l’avenir ainsi que développer et créer de nouvelles choses? Mettre la science au service de l’amélioration du quotidien te passionne? Si oui, tu as certainement une tête d’ingénieur et le génie coule dans tes veines. La passion de l’ingénieur nait de la volonté de changer le monde, de contribuer au progrès et non uniquement de le suivre.

Le génie est un domaine plein d’avantages et il est ouvert à d’innombrables opportunités. Il est retrouvé partout autour de nous. Que ce soit les aliments que nous consommons, les ponts que nous traversons, les moyens de transport que nous empruntons, les ordinateurs ou cellulaires qui nous gardent connectés au monde entier, un ingénieur se cache derrière chacune de ces réalités. Ainsi trouve-t-on divers types de génie afin de couvrir toutes les sphères de la vie. Il s’agit notamment du génie agroenvironnemental, alimentaire, du bâtiment, chimique, civil, électrique, industriel, informatique, métallurgique, mécanique, minier, physique, de production automatisée et enfin biomédical. Tous des domaines qui peuvent te passionner et te conduire à mettre tes idées au profit du progrès.

Étudier en génie, c’est choisir une profession de plus en plus en demande. Les ingénieurs du Québec sont bien formés et reconnus partout dans le monde. Chaque programme d’ingénierie est passé au peigne fin afin de s’assurer que les ingénieurs de demain sauront répondre aux attentes. Outre cela, il faut savoir que génial est un adjectif qui s’accorde également au féminin. Eh oui les filles, le génie c’est aussi pour vous! N’attendez plus, soyez géniales. Devenez des agents et des agentes du changement! Une carrière stimulante, payante et extraordinaire vous attend.

Pour plus d’informations sur les disciplines du génie, le lien est le suivant http://www.placepourtoi.ca/.

Au plaisir de vous retrouver au prochain billet.

Daniella.

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Ingénieur? Oui, mais comment?
  24 mars, 2011 à 13:35
  Aucun commentaire
 

Pour la plupart des personnes, être ingénieur c’est posséder un baccalauréat en génie. Au Québec, cela est loin d’être le cas. Être ingénieur nécessite effectivement la détention d’un baccalauréat en génie dans un programme accrédité, mais ce n’est pas la seule condition.

En effet, après un beau parcours rempli de défis dans un baccalauréat en génie, l’étudiant qui termine son programme devient bachelier en ingénierie. Il peut alors se permettre d’afficher fièrement devant son nom le titre « B. Ing. ». C’est aussi à ce moment-là que les étudiants sont appelés à récupérer leur jonc (ring) de l’ingénieur, fier symbole du métier. Ce dernier est remis au cours du rituel d’engagement. L’objectif de ce rituel est simplement d'orienter les nouveaux ingénieurs vers une prise de conscience de leur profession et de leur importance sociale. Il encourage également les ingénieurs d'expérience à assumer leur responsabilité d'accueil et de soutien envers les nouveaux diplômés lorsqu'ils sont prêts à débuter leur pratique. Ici, encore, le jonc ne fait pas l’ingénieur.

Afin d’obtenir le titre d’ingénieur et se départir du « B. »  qui fait de l’ombre à « Ing. » dans « B.Ing. », il y a plusieurs étapes. D’abord, il faut devenir ingénieur junior (« Ing. Jr. ») et, éventuellement, parvenir au titre d’ingénieur. Comment me demanderez-vous? Tout d’abord, en s’inscrivant à l’Ordre des Ingénieurs du Québec (OIQ). Cela peut se faire même lorsque l’on est encore étudiant. Après avoir obtenu son baccalauréat, le bachelier doit faire une demande de permis d’ingénieur junior à l’OIQ. L'ingénieur junior peut exercer les activités réservées par la loi à l'ingénieur, mais sous la direction et la surveillance immédiates d'un ingénieur. Après cela, il faut poursuivre les démarches pour obtenir un permis d’ingénieur. Ses démarches incluent notamment la réussite  d’un examen professionnel, le parrainage, l’acquisition d’expérience en génie ainsi que la maîtrise de la langue française Voilà, en bref, ce qu’il faut pour être ingénieur.

Au plaisir de vous retrouver au prochain billet!

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  La semaine d’études
  2 mars, 2011 à 16:02
  2 commentaires
 

Semaine d’études, semaine de lecture ou semaine de relâche, ces termes désignent une semaine de « vacances » dont les étudiants bénéficient, et durant laquelle les cours n’ont, bien sûr, pas lieu. Elle a officiellement pour but de permettre aux étudiants d’avancer dans leurs travaux et aux professeurs de corriger les copies. Et c’est en ce moment qu’elle se passe!!

Chaque session contient une semaine d’études. En général, elle est magnifiquement située au beau milieu de la session. Pour la session d’automne, elle correspond à la dernière semaine d’octobre tandis qu’à la session d’hiver, on la retrouve souvent à la première semaine du mois de mars. En été, c’est vers la fin juin qu’elle est accordée. Pour plus de détails, le calendrier universitaire est disponible en suivant ce lien.

Si j’en parle presque poétiquement, c’est qu’elle permet de réaliser diverses choses. Pour certains, c’est l’occasion rêvée de quitter la région et de faire un petit voyage. Que ce soit en famille, entre amis ou seul, au soleil ou dans les belles montagnes couvertes de neige, à la plage ou dans les stations de ski, les choix sont variés afin de profiter pleinement de cette belle semaine. La pause cérébrale est au rendez-vous.

D’autres la gèrent en rattrapant le retard accumulé ou en prenant de l’avance dans leurs travaux. Puisqu’il y a souvent des examens avant et après cette semaine, ce n’est pas non plus la semaine idéale pour laisser place à la procrastination. Ce sont plutôt des révisions intensives qui prennent place.

L’autre option est de combiner les deux choix précédents, c’est-à-dire s’accorder une pause pour être en forme tout en effectuant pour les révisions !

C’est là que s’achève ce billet. J’espère que vous avez eu du plaisir à le lire. À la prochaine!

Daniella.

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Stages, stages!
  18 février, 2011 à 09:31
  Aucun commentaire
 

Bonjour à toutes et à tous,

J’espère que tout va à merveille pour vous! Et si aujourd’hui nous mettions les projecteurs sur les stages? Les stages représentent indéniablement un élément essentiel dans le parcours universitaire. Ils permettent d’acquérir de l’expérience avant d’entamer sa carrière et de scruter tout ce qu’a à offrir le milieu. Ainsi, choisit-on souvent sa voie ou son domaine de spécialisation à la suite d'un stage particulièrement inspirant.

Le programme de génie informatique de l’UQO  se donne avec le cheminement de pratique intégrée, ce qui veut dire qu’il inclut des stages rémunérés à temps complet. Il s’agit donc d’un stage en milieu de travail et constitue aussi des projets de fin d’études en génie qui peuvent être faits en entreprise. Le stage en milieu de travail requiert deux années d’études complétées. C’est une découverte d’un tout nouveau monde, une nouvelle manière de voir le génie en action.

Les étudiants de l’UQO qui veulent faire un stage sont choyés, car ils disposent de l’aide d’une coordinatrice de stages. Dès le trimestre d’hiver, les offres de stage d’été affluent déjà. À partir de cet instant débutent la course et l’aventure. Comme dans toute aventure, il y a le petit parcours du combattant : envois de demandes d’emplois et entrevues se succèdent pour se placer au premier rang afin de décrocher un stage.

Découvrir ce que proposent les stages, c’est aussi mieux connaître son futur métier. Les propositions sont très diversifiées et touchent divers domaines. Parmi ces derniers se trouvent l’aéronautique, les télécommunications, la santé, la recherche, l’enseignement et bien d’autres. Tout cela étant intimement relié à l’ingénierie informatique. À noter que les stages peuvent être faits au sein d’une entreprise ou d’une équipe de recherche de l’Université entre autres.

Les stages permettent aussi de faire connaître son savoir et de s’établir un réseau de contacts professionnels.

Souvent, les stagiaires dans une entreprise finissent par devenir des employés de celle-ci. Ce qui constitue une belle envolée de carrière.

Au revoir et au prochain billet pour une autre échappée dans le monde universitaire québécois!

Daniella

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  La vie étudiante
  31 janvier, 2011 à 14:39
  1 commentaire
 

Bonjour à tous,

Le thème à l’ordre du jour pour le présent billet est la vie étudiante. Que dire de la vie étudiante? Elle sera ici abordée en deux parties: celle à l’université et celle en dehors de l’université. Dans les deux cas, elle est loin d’être soporifique, les cours occupent la majeure partie du temps au fur et à mesure que l’on évolue dans son cheminement.  Néanmoins, il est toujours bon de faire d’autres activités sur le campus comme se joindre aux associations étudiantes où différents postes sont offerts comme président, trésorier, conseiller aux communications, ou encore décider de siéger en tant que représentant étudiant au conseil d’administration, à la commission des études et aux conseils de module de l’université!

Outre cela, abordons l’aspect vie étudiante en dehors de l’université! En général, pour un étudiant international fraîchement arrivé, il faut toujours une période d’adaptation au rythme de vie, à de nouvelles habitudes à acquérir, etc. Pour le logement, il existe deux principaux choix : les résidences universitaires  ou alors un logement hors campus dont une liste est disponible au service aux étudiants.

Après avoir observé l’horaire des cours de la session, vient le moment de se faire un autre horaire « domestique » qui comprend les heures réservées à la cuisine, au ménage, à l’épicerie…  Eh oui, fini les repas habituels en famille auxquels on était habitué dans nos pays. C’est une véritable occasion de découvrir la vraie vie puisque toutes les responsabilités nous incombent.  Côté loisir, il existe plusieurs choix dont le cinéma, les bibliothèques pour les amoureux des livres, les animations et soirées universitaires, le centre sportif de l’UQO où salle de musculation, piscine et autres commodités sont offertes.

Outre cela, il s’agit de découvrir une nouvelle culture, de rencontrer de nouvelles personnes, de se faire de nouveaux amis. C’est une réelle expérience enrichissante dont il ne faut pas avoir peur et qui en vaut la peine!

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
Haut de la page...
   
À PROPOS DU QUÉBEC
COMMENT ÉTUDIER AU QUÉBEC? (demande d'admission)
INDEX DES UNIVERSITÉS
LES UNIVERSITÉS VOUS VISITENT
PROGRAMMES
ORGANISER SON SÉJOUR
FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)
ÉQUIVALENCES
SONDAGE
SÉRIE CAMPUS
ACTIVITÉ D'ACCUEIL À L'AÉROPORT ET SERVICE ACCUEIL PLUS
EXIGENCES LINGUISTIQUES
ACCUEIL NOUS JOINDRE BULLETIN ÉLECTRONIQUE BLOGUE PLAN DU SITE FAQ LIENS UTILES  FILS RSS
Ce site est une initiative du sous-comité
du recrutement international de la CREPUQ.
Ce projet a reçu le soutien du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec
ainsi que du ministère des Relations Internationales du Québec.