Accueil | Nous joindre | Bulletin électronique | Blogue
  ESP  ENG  PORT  日本語  中文
Blogueurs actifs
 Amélie
 Benoît
 Caroline
 Daniella
 Marie
 Rémi
 Richard
 Sébastien
 Weimeng
Anciens Blogueurs
 Manoela
 Valérian
 Guillaume
 Tristan
 Jean
 Mathieu
 Anaïs
 Mehdi
 Éric
 Mélissa
 Saúl
 Julien
 Marion
 Alexis
 Amandine
 Sanaâ
 Larissa
 Guillaume
 Asmaa
 Franck
 Daniela
 Sandrine
 Luciane
 Claire
 Shomron
 Sébastien
 Clémentine
 Yun
Accueil > Blogue > Les billets de ce blogueur
Alexis
Programme : Baccalauréat en études du Film, des Médias et de la Culture Populaire
Université d'accueil : Bishop's University
Ville d'accueil : Sherbrooke
Ville et pays d'origine : Paris, France
Date d'arrivée au Québec :  1er septembre 2011
ARCHIVES
  A weekend in Québec city
  17 octobre, 2011 à 09:55
  Aucun commentaire
 

 As autumn began, my mother came to visit me at my university. Since it was her first time in Canada, this visit was the ideal opportunity for a weekend trip to Québec City, to discover the charms of Old Québec.

 
I had previously spent a total of 16 hours in Québec City. This summer, while traveling to a wedding in New Brunswick, I had an 8-hour layover in the city, which gave me time to visit briefly. With my partner, we explored Laval University with its modern campus and surprising network of underground tunnels, before heading to Old Québec (some 9 kilometers further). There, we ate dinner and admired the old buildings, before returning to catch our bus. On our way back from the wedding, we had a similar layover, which was less glamorously spent in a fast-food restaurant. We got into town at 4 am, and no other place was open!
 
This past weekend in Québec, I was able to enjoy my visit without having to be pressed for time. Of course, when traveling with parents, you don’t stay in the same kind of places you would on a student budget! I was lucky to stay in a hotel with a direct view of the Québec City Place d’Armes. We were just next to the gates of Old Québec, which we spent most of our time exploring. The old thick grey stone buildings remind me of the architectural style in the French regions of Normandy and Brittany. While the rest of Québec City has an “American-style” layout (meaning with wide avenues organized in a perpendicular grid), it is easy to get lost in the narrow, sinuous streets of Old Québec. A must see in Québec City is the view on the St. Lawrence River, from the cliff in front of Chateau Frontenac. 
Freezing weather descended onto the province the day we arrived in Québec City, reminding us that summer is over. I took advantage of being in a big city to gear up for winter. Coat, boots and polar fleece – this winter, I don’t think I’ll be cold! I spent all of last winter getting by with my clothes from France. When facing a Québec winter, be wiser than I was and be sure to update your wardrobe!
 
    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Un weekend à Québec
  13 octobre, 2011 à 15:53
  Aucun commentaire
 

 En ce début d’automne, j’ai reçu une visite de ma mère à mon université d’accueil. Étant sa première fois au Canada, cette visite a été l’occasion parfaite pour un séjour à Québec, pour découvrir les charmes de la Vieille Ville le temps d’un weekend.


Pour ma part, j’avais passé à peu près 16 heures cumulatives à Québec auparavant. Cet été, en me rendant à un mariage au Nouveau-Brunswick, j’avais huit heures à attendre entre deux transports dans la ville, ce qui m’a donné le temps de visiter. Avec mon compagnon, nous avons pu explorer l’Université Laval et son campus moderne, son réseau de tunnels sous-terrain surprenant. Puis, nous avons marché jusqu’à la vieille ville (une bonne marche d’environ 9 kilomètres) où nous avons diné et admiré les bâtiments, avant de prendre le chemin du retour, pour attraper notre autobus. En revenant du mariage, nous avons également dû nous arrêter à Québec pendant plusieurs heures. Cette fois-ci, moins glamour, nous avons attendu dans un restaurant fast-food. Il était 4 heures du matin, lors de notre arrivée en ville et que c’était le seul endroit ouvert à une telle heure !

Ce weekend passé, mon séjour à Québec a été plus détendant et nous avons pu prendre le temps de voir les choses, sans se soucier du temps.  Bien sûr, lorsqu’on voyage avec ses parents, ce n’est pas la même chose que quand on voyage sur un budget d’étudiant ! J’ai donc eu le privilège de rester dans un hôtel qui donnait une vue directement sur la Place d’Armes de Québec. Nous étions situés à une centaine de mètres des portes de la vieille ville, que nous avons passé du temps à explorer.  Ses bâtiments en pierre grise épaisse me rappellent le style de construction en Normandie et en Bretagne, de ma France d’origine. Alors que le reste de Québec est organisé « à l’Américaine » (c’est-à-dire, avec des grandes voies en quadrillage perpendiculaire), on se perd facilement dans les rues étroites et sinueuses de la Vielle Ville. À voir absolument à Québec : la vue sur le Saint-Laurent depuis la falaise devant le Château Frontenac.

Une météo glaciale s’est abattue sur la province le jour de notre arrivée à Québec, nous rappelant que l’été est terminé. J’en ai profité d’être dans une grande ville pour faire le plein d’habits d’hiver. Manteau, bottes, polaire – cet hiver je pense que je n’aurai pas froid ! Il faut dire que j’ai passé l’hiver dernier à me débrouiller avec les vêtements que j’avais en France. En affrontant un hiver québécois, soyez plus sage que moi et pensez à faire une petite mise à jour dans votre garde-robe !
    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Bike ride to North Hatley
  26 septembre, 2011 à 15:31
  Aucun commentaire
 

One month down! The start of year is always very intense, with classes beginning and this whole academic machine getting geared for another round. It's worth knowing when to take a break. At Bishop's University, students tend to stay on campus and forget that the rest of the world is still out there. How unfortunate when such a beautiful province surrounds us!



    Last week, I decided to organize an outing. With my job as a resident assistant, I put on several community programs each month. I saw the beautiful weather as an opportunity to take my residents on a bike ride on the Route Verte. This network of bike trails connects many Québec cities, putting the province "within reach of your handlebars" (as the website will tell you: http://www.routeverte.com/rv/index2010_e.php). During one afternoon, we traveled the dozen of kilometers separating Lennoxville, Bishop's University's hometown, from North Hatley, a charming postcard-worthy village. It was a unique occasion to leave our intellectual university bubble and discover the Eastern Townships. The well-kept trail is easy to ride and the destination is worth it.

    North Hatley is a small town of only 750 inhabitants situated at the north end of Lake Massawippi. The river of the same name flows from Bishop's University all the way to the lake, alongside the trail we followed on our journey. In this very natural environment, where houses merely punctuate an otherwise uninterrupted landscape of trees and streams, it is easy to remember why we came here, why we chose a small university away from the city and why we wanted to study in Québec.



    After all, a university education can be obtained anywhere. A diploma is not so much representative of the place you studied, as the knowledge you acquired there. However, this choice of where to study is an essential one. It determines what kind of environment will surround you throughout your university career. The more I discover this province, the more I think I've made the right choice coming here. We enjoyed our stay in North Hatley, discovering the lac, the antique shops, the art galleries. It was a perfect day for a last bit of sun and summer. But more discoveries are soon headed my way, these of a more urban kind. Stay tuned for more adventures in Québec!

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Tour de vélo à North Hatley
  26 septembre, 2011 à 15:27
  Aucun commentaire
 

Quelle vie universitaire! Le début d'année est toujours chargé d'intensité, alors que les cours démarrent et que toute cette machine académique se met en route. Parfois, il faut savoir faire une pause. À l'Université Bishop's on a tendance à rester sur le campus et à oublier le reste du monde. C'est dommage, quand on a une si belle province qui nous entoure!



    J'ai ainsi décidé de passer à l'action et de sortir un peu. Avec mon travail dans les résidences universitaires, je suis chargé d'organiser plusieurs programmes communautaires pour mes résidents chaque mois. J'ai profité d'une météo avantageuse pour emmener une dizaine d'étudiants faire un tour de vélo sur la Route Verte. Ce réseau de pistes cyclables relie de nombreuses villes du Québec, rendant la province accessible "à portée de guidon" (comme vous le dira son site web: http://www.routeverte.com/). En l'espace d'une après-midi, nous avons parcouru la dizaine de kilomètres, qui séparent Lennoxville, la bourgade où se situe l'Université Bishop's, de North Hatley, un charmant village aux allures de carte postale. C'était une occasion unique de sortir de notre bulle intellectuelle et universitaire pour aller découvrir le canton de l'Estrie.  La route, bien aménagée, se parcourt facilement et la récompense en vaut la peine.

    North Hatley n'est pas bien grand avec seulement 750 habitants. Le village se situe à l'extrême Nord du Lac Massawippi. La rivière du même nom coule de l'Université Bishop's jusqu'au lac, accompagnant donc notre groupe tout au long de notre trajet. Dans cet environnement très naturel, où les habitations ne font que ponctuer un paysage sinon ininterrompu d'arbres et de cours d'eau, on se rappelle pourquoi on est venu ici, pourquoi on a choisi une université de petite taille hors de la ville et pourquoi on voulait étudier au Québec.



    Après tout, une éducation supérieure, on peut l'obtenir n'importe où. Un diplôme a surtout la valeur abstraite de la connaissance qu'on acquiert, et non tellement du lieu où on l'a obtenu. Pourtant, ce choix du lieu est de taille, car il va déterminer l'environnement dans lequel on va vivre durant ses études. Plus je découvre cette province, plus je me dis que j'ai fait le bon choix de venir ici. Nous avons bien profité de North Hatley, de son lac, de ses antiquaires et de ses galeries d'art. C'était un jour parfait pour un dernier clin d'oeil de soleil et d'été. Mais de nouvelles découvertes s'annoncent bientôt pour moi, celles-ci de nature citadine. Restez donc attentifs pour la suite de mes aventures au Québec!

 

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Passing the Québec Torch
  9 septembre, 2011 à 11:49
  Aucun commentaire
 

 

Since I am new on this blog, I figure introductions are in order. I arrived in Quebec a year ago to study Film, Media and Cultural Studies at Bishop’s University. Located in the idyllic pastoral landscape of the Eastern Townships, this university has become my home within the province.

This year promises to be busy. These past twelve months have been non-stop new experiences. There are so many things to discover here. University is a unique time in life and can be so formative and life-changing if you let it be. I think I took advantage of all the opportunities I could since I’ve arrived. I now want to share my experience with others and guide them as they make the decision to study here as well. This is how I ended up on this blog, sharing what it means to choose Quebec.

This is also why I have decided to work in the campus residences of my university this year. As I am writing, I am freshly out of a couple of weeks of training for the job of Resident Assistant (RA) that I will hold for the next eight months. Hybrid in its nature, this position includes the functions of a guide, an event coordinator and also a security guard and first-aid responder. Basically, my role is to aid students living in residence to have the best possible university experience.

The Residence team spent the last week of August learning the tools of the trade to make us RAs. Session topics included: Residence Community Living Standards, active listening, successful event planning, suicide prevention, the ups and downs of social media, etc. As you can see, workshops varied as much in theme as in seriousness. There were many emotionally strong moments and I feel I got to connect with the people I will be working with over the coming year.

Presently, the students have moved in and classes are starting. Sometime during the past two weeks, we stopped saying: “We’re going to be RAs” and instead began saying: “We are RAs.” Here we go for another intense university year! For my part, between juggling two jobs (the second of which is an internship in the English Department) and five classes, along with multiple opportunities to get involved in campus, I dare say I won’t have time to be bored. And I’ll be sure to keep you in the loop, along the way!


 

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
  Passer le flambeau Québécois
  8 septembre, 2011 à 16:47
  1 commentaire
 

Puisque je suis nouveau sur ce blogue, je pense que des introductions s’imposent. Cela fait un an que je suis arrivé au Québec pour entreprendre des études en film, médias et culture populaire à l’Université Bishop’s. Située dans l’Estrie, un charmant canton pastoral, cette université est devenue mon point d’ancrage au sein de la Belle Province.

Cette année s’annonce chargée. Ces douze derniers mois ont été un enchainement de découvertes et d’expériences. Il y a tant de choses à découvrir ici. La vie universitaire est un moment unique dans une vie et devient un temps de changement et de formation incroyable si on la laisse le devenir. Je pense avoir pleinement profité de mes possibilités depuis que je suis arrivé au Québec et à présent, je veux partager ces expériences avec les autres et les accompagner alors que eux aussi font le grand pas pour venir étudier ici. C’est ainsi que je me suis retrouvé ici, à témoigner de ce que ça veut dire de choisir le Québec.

C’est aussi pour cette raison que j’ai décidé de travailler dans les résidences universitaires de mon campus, cette année. Alors que j’écris, je sors tout juste de deux semaines de formation pour le poste d’Assistant en Résidence, que je vais tenir pour les huit prochains mois. De nature hybride, ce travail mêle plusieurs rôles tant de guide, que de coordinateur d’évènements et aussi de vigile et de secouriste. En bref, ma fonction est d’aider les étudiants qui vivent en résidence à mener au mieux leur expérience universitaire.

L’équipe des résidences a donc consacré la dernière semaine du mois d’août à apprendre tous les outils nécessaires pour le métier. Au programme : règles de sécurité, apprentissage de l’écoute active, comment organiser un événement avec succès, prévention du suicide, le positif et le négatif des sites de média sociaux, etc. Bref, un éventail de sessions aussi variées dans leur contenu que dans leur niveau de sérieux. Nous avons partagé des moments forts ensemble et j’ai appris à bien connaître les membres de l’équipe avec laquelle je vais travailler cette année.

À présent, les résidents ont emménagés et les cours démarrent. À un moment durant les deux dernières semaines, nous avons arrêté de dire : « Nous allons être Assistants en Résidence » et nous avons commencé à dire : « Nous sommes Assistants en Résidence. » Nous voici bien lancé pour une nouvelle année scolaire. Pour ma part, entre deux emplois (l’autre étant un stage dans le département d’anglais de mon université), cinq cours et de nombreuses associations étudiantes auxquelles participer, je pense que je n’aurai aucun temps libre. Et je compte bien vous tenir au courant de tout !



 

    Commenter ce billet
  Consulter les commentaires
Haut de la page...
   
À PROPOS DU QUÉBEC
COMMENT ÉTUDIER AU QUÉBEC? (demande d'admission)
INDEX DES UNIVERSITÉS
LES UNIVERSITÉS VOUS VISITENT
PROGRAMMES
ORGANISER SON SÉJOUR
FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)
ÉQUIVALENCES
SONDAGE
SÉRIE CAMPUS
ACTIVITÉ D'ACCUEIL À L'AÉROPORT ET SERVICE ACCUEIL PLUS
EXIGENCES LINGUISTIQUES
ACCUEIL NOUS JOINDRE BULLETIN ÉLECTRONIQUE BLOGUE PLAN DU SITE FAQ LIENS UTILES  FILS RSS
Ce site est une initiative du sous-comité
du recrutement international de la CREPUQ.
Ce projet a reçu le soutien du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec
ainsi que du ministère des Relations Internationales du Québec.